mardi 19 septembre 2017

Une journée dans mon assiette d'étudiante


Bonjour!

Pour varier un peu les genres d'articles sur mon blog, j'aime bien une fois par mois, m'imposer à écrire au minimum un article nourriture. J'utilise le terme "imposer" pas que j'aime moins les faire mais ils ne me viennent pas toujours spontanément à l'esprit. 

Et comme je reprends ma vie d'étudiante cette semaine, et par conséquent, papa n'est plus là pour faire à manger et c'est à moi à veiller aux dépenses... Je vous propose une journée entière dans mon assiette.



Au petit déjeuner, je mange toujours des flocons d'avoine passés au micro-ondes. Seuls parfois, ou accompagnés quand j'ai le temps. Je n'ai pas encore trouvé plus consistant que ça pour ne pas avoir faim toute la matinée (je deviens super chiante quand j'ai trop faim...).

Je rajoute souvent un fruit, ici de la pomme parce que c'est de saison et dans mon frigo. Et si j'en ai, des amandes effilées, des fruits secs ou des mélanges tout fait que je trouve dans les magasins en vracs pour pas grand chose.

Je ne bois jamais de jus d'orange (sauf du pressé), je suis plutôt jus de pomme (artisanal ou bio si possible, ils sont moins sucrés). Le café vous ne le voyez pas parce que je l'ai bu en faisant ma routine du matin, avant le petit déj.

(en exclu: la toute dernière photo de mon appareil hybride Samsung avant que celui-ci ne rende l'âme!)
 
Le midi, soit le dîner, je mange quelque chose à base de pain en général: des tartines avec de la confiture, des croques monsieur au chèvre et courgettes ou comme hier, du pain perdu. 

Sans vous mentir, le pain était sec parce que c'est celui de la semaine dernière. Je n'avais pas envie de gaspiller, et surtout, de perdre mon argent bêtement, donc en faisait du pain perdu on s'en fout de la fraîcheur du pain (et j'avais justement des œufs de nos poules, parfait).

Bref, tu mélanges un œuf entier avec une demie tasse de lait, tu trempes ta tranche de chaque côté, tu cuis à la poêle et c'est bon. Je rajoute toujours du sucre, c'est meilleur.

 (en exclu: la toute première photo de mon appareil reflex Nikon)

Et pour le souper, je me suis essayée à faire des pennes au pesto et au chou-fleur. 

Les pâtes parce que c'est la base, le chou-fleur parce que Paco adoooore les feuilles! (en graande gentillesse, je ne vous ai pas mis la photo où je découvre une chenille et tous ses œufs dans mon chou-fleur, voilà ce que c'est de vouloir se mettre au bio...)

Je vous partage ici la recette initiale, sortie du magazine de Carrefour de septembre. Je vous avoue qu'au final, je préfère le pesto du magasin que le mien...

Commencez par (bien) laver votre chou-fleur et le couper. Étalez les morceaux sur une plaque de cuisson, arrosez d'huile, laissez 10-15 minutes au four pour les faire griller (attention ça crame vite).

Sur le côté, mettez au blender les feuilles d'un salade de blé, du parmesan, du cerneau de noix et 150ml d'huile d'olive. Le but étant d'avoir une pâte presque lisse.

Dans une casserole faites chauffez vos pâtes comme écrit sur votre emballage et pensez à garder 50ml de votre eau pour la mélanger avec votre pesto.

Disposez le chou-fleur, les pennes et le pesto dans une assiette que vous pouvez améliorer en ajoutant un peu de fromage de chèvre, quelques feuilles de basilic et du cresson.


Et voilà pour une journée de bouffe! Une journée plutôt classique chez moi. Ce que j'aime bien faire pour le repas du souper c'est en faire pour deux personnes, comme ça je mets la moitié dans un tuperware pour le jour suivant.

N'hésitez pas à me conseiller vos recettes faciles d'étudiants, j'essayerai avec plaisir! :D

Bisous, Lydie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire